Page:James Henry - L Eleve.djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


évitant de prendre des libertés avec l’enfant, se contentait de lui caresser paternellement le menton d’un index hésitant.

— Oh ! certes, nous le sentons bien. Nous avons pleine confiance en Mr Pemberton, Morgan, — poursuivit-il.

Pemberton se demanda une seconde fois s’il pouvait faire semblant de ne pas comprendre, mais il n’y avait pas moyen de résister à l’intense pénétration de Morgan.

— Est-ce que vous voulez dire, — s’écria-t-il, — qu’il peut m’emmener vivre avec lui pour toujours, pour toujours ? Qu’il peut m’emmener loin, bien loin, n’importe où il veut ?

— Pour toujours, toujours ? Comme vous y allez ! — dit Mr Moreen avec un rire indulgent. — Pour aussi longtemps que Mr Pemberton le voudra bien.

— Nous avons lutté, nous avons souffert, — continua sa femme, — mais vous l’avez fait tellement vôtre que nous avons déjà supporté le plus dur de notre sacrifice.

Morgan s’était détourné de son père, il regardait Pemberton le visage illuminé. Il n’avait plus honte de leur humiliation commune, c’était l’autre aspect de la situation qui le frappait, — il fallait saisir cette occasion. Il eut un moment de joie enfantine, à peine mitigée par la réflexion que cette consécration inattendue de ses espoirs (trop soudain et trop violent, ce changement dans leur vie était bien autre chose que des aventures de livre pour bon petit garçon) n’en laissait pas moins sur leurs bras les difficultés de l’évasion. Cette joie dura un instant et Pemberton fut presque saisi devant le flot de gratitude et d’affection qui se fit jour à travers son premier abattement, lorsqu’il balbutia :

— Mon vieux, qu’est-ce que vous dites de ça ?

Comment ne pas se montrer enthousiaste ? Mais il fallut à Pemberton plus de courage encore devant ce qui suivit immédiatement. L’enfant s’assit brusquement sur la première chaise venue. Il était devenu livide et avait porté la main à son côté gauche. Les trois autres le regardaient, mais Mrs Moreen bondit tout d’un coup en avant :

— Ah ! son pauvre petit cœur ! — s’écria-t-elle.

Et cette fois, tombant à genoux et sans respect pour son idole, elle l’étreignit passionnément.