Page:Jammes - La Rose à Marie, 1919.djvu/28

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


bientôt, grâce à l’agilité que l’ange donnait aux braves ours, rendue devant la maison de Paul.

Le père de celui-ci, ne sachant que faire des plantigrades lorsqu’ils furent dételés, commit l’imprudence de les envoyer à la gendarmerie, d’où ils furent dirigés vers le bagne, le brigadier les ayant pris pour des malfaiteurs.

Marie et Malvina se reconnurent aussitôt pour des personnes de qualité et sympathisèrent. Même, elles eurent une identique façon de concevoir la méthode à employer pour l’emmaillotement des bébés, encore que Marie préférât le lin pur et que Malvina inclinât vers les fibres de bouleau. Cette dernière fit gravement à Paul une révérence de fille de grand chef, après quoi elle attacha au lit du petit garçon une croix taillée dans une pépite. Et, avant que de