Page:Janin - Les catacombes, tome 2.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
46
LA SŒUR ROSE

ceste, son misanthrope, aux prises non pas avec Philinte, mais aux prises avec Tartufe. La belle gloire pour Alceste d’écraser Philinte, et surtout Philinte sans défense contre la brutalité de son compère ! Mais l’admirable spectacle c’eût été là : Alceste démasquant Tartufe ! Voilà deux rudes joûteurs qui auraient pu lutter à armes égales, et je ne sais que la misanthropie de celui-ci qui fût digne de se battre en duel avec l’hypocrisie de celui-là ! Cependant, puisque Molière ne l’a pas fait, il faut que la chose soit impossible. C’est qu’en effet l’hypocrisie sera toujours plus puissante et plus hardie que la vertu. L’hypocrite est aussi habile que le vertueux, mais il a de plus sa propre scélératesse. Il a tellement étudié la vertu, ne fût-ce que pour en prendre les dehors, le langage, toutes les apparences extérieures qu’il en connaît le fort et le faible et qu’il l’attaque le plus souvent par ses propres armes. Ajoutez que la vertu inquiète le vice et que l’hypocrisie le rassure. Le vi-