Page:Jarret - Contes d’hier, 1918.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
4
CONTES D’HIER

Car c’est là le grand supplice d’une mère : savoir que son enfant si choyé, si entouré et préservé aura un jour à se débattre, seul, sous l’horrible étreinte de la souffrance…

Et ne pouvoir s’immoler à sa place !…