Page:Joseph Reinach - Histoire de l’Affaire Dreyfus, Eugène Fasquelle, 1911, Tome 7.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

aissement ; favorable à la loi, V, 9, note 2 ; 16.

Le Gonidec de Traissan (Comte), député. S’abstient dans le vote flétrissant la manifestation d’Auteuil, V, 118, note 1. — Vote contre la réintégration de Dreyfus, VI, 489, note 1.

Legoux (Baron). Assiste aux conciliabules tenus au fort Chabrol en juin 1899, V, 183. — Membre du Comité d’action constitué par Déroulède, 257.

Legrand (Camille). Son expertise au procès Dautriche, V, 467, note 2 ; VI, 367, note 7.

Le Grix, conseiller à la Cour de cassation, V, appendice, 575, VI, 286, note 3 ; son enquête (avril 1904), 473, note 2.

Le Hérissé (René), député. Interpelle Mercier sur l’affaire Turpin, I, 7. — Adresse une proclamation aux habitants de Rennes après l’attentat contre Labori, V, 356, note 1. — Fritsch lui remet les photographies des lettres de Tomps à Mathilde ; son discours à la séance du 22 mai 1900, VI, 111 et note 1. — Montre les photographies à Galliffet, 116, 118.

Lelarge, docteur en médecine. Son rapport sur la mort de Lemercier-Picard, III, 503, note 1.

Lelong. Sa déposition devant la Chambre criminelle (revision du procès de 1894) au sujet des lettres d’Esterhazy sur papier pelure, IV, 362, note 2.

Lemaire, conseiller à la Cour de cassation. Passe pour favorable à la revision, V, 26, note 1 ; 575.

Lemaître (Jules), membre de l’Académie Française. Se prononce pour la revision après les aveux d’Henry, IV, 222, note 1. — l’un des fondateurs de la Ligue de la Patrie Française, 500, 503. — Son discours à la réunion constitutive de la Ligue : il s’engage à s’incliner devant l’arrêt des Chambres réunies, 504, 505. — l’un des directeurs de la Ligue, 505. — Sa campagne dans l’Écho de Paris contre la candidature de Loubet à la Présidence de la République, 563-565. — Blâme la tentative de Déroulède à Reuilly, V, 2, note 3. — Ses attaques contre la Cour de cassation, 35, 55. — Sa déposition au procès Déroulède (mai 1899), 88. — Ses articles : sur Dupuy, 155, note 3 ; sur le cabinet Waldeck-Rousseau, 179, note 2 ; sur le discours de Joseph Reinach à Digne, VI, 87. — Son entretien avec Judet au sujet d’une lettre de Galliffet ; affiche qu’il rédige à la suite de cet entretien ; le « ministère de l’étranger », 185-186. — Les cent mille francs de Syveton, 422 et note 2.

Le Menuet (Ferdinand), secrétaire de la Ligue des Patriotes. Est l’objet d’un mandat d’amener, V, 311, note 1.

Lemercier, juge. Chargé de l’instruction contre les inculpés de la manifestation d’Auteuil, V, 135.

Lemercier-Picard (Leeman, dit). Autres pseudonymes : Roberty-Durrieu, Durand, Durandin, Lenoir, Vendamne, Vergnes, Martin. — Agent d’Henry ; aurait collaboré au « faux Henry », II, 412-413. — Son entretien avec Schwarzkoppen : il se reconnaît l’auteur « matériel » de ce faux, 413, note 1 ; 598-599. — Agent d’Henry et d’Esterhazy dans l’affaire au faux « Otto » ; sa démarche aux bureaux du Radical et du Figaro, III, 108-109. — Demande à voir Joseph Reinach ; lui fait remettre le faux « Otto » ; Joseph Reinach garde