Page:Joseph Reinach - Histoire de l’Affaire Dreyfus, La Revue Blanche, 1901, Tome 1.djvu/659

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

CHAPITRE VIII

LE DOSSIER SECRET

I. La longue durée de l’instruction étonne l’opinion, 331. — Article de Bergerat sur la prévention morale, 332. — Articles de Cassagnac, 333. — Mercier déclare à un rédacteur du Figaro qu’il a les preuves de la trahison de Dreyfus, 334. — II. Sur la menace d’une interpellation, Mercier dément les propos qui lui sont prêtés, 335. — Le feuilleton du Petit Journal, 338. — III. Difficultés diplomatiques, 339. — Hanotaux et Munster, 340. — Nouvelle campagne d’intimidation dans la Libre Parole, 342. — Nouvelle capitulation de Mercier, 344. — IV. Le dossier ultra-secret, 346. — Les fausses lettres de l’Empereur d’Allemagne, 348. — Le bordereau annoté, 350. — V. Commentaire de Du Paty sur les pièces secrètes, 351. — Le mémento de Schwarzkoppen, 352. — Lettre dite Davignon, 353. — Hecquet d’Orval, 354. — La pièce Canaille de D…, 355. — VI. Le commentaire de Du Paty remplacé par une notice biographique de Dreyfus, 359. — L’obus à la mélinite, 360. — Mercier fait lui-même le pli cacheté qui sera communiqué secrètement aux juges, 364.

CHAPITRE IX

LE HUIS CLOS

I. Le huis clos voulu par Mercier, 365. — Démarche de Mathieu Dreyfus chez Sandherr, 366. — Démarches auprès du Président de la République, 367. — II. Campagne de presse contre le huis clos, 368. — Articles de Ranc, 369. — Articles de Cassagnac, 371. — Articles de Rochefort, de Judet et d’Humbert en faveur du huis clos, 372. — III. Inquiétudes de l’opinion, 374. — Articles de Saint-Genest dans le Figaro, 375. — Violentes polémiques, 377. — « Dreyfus ou Mercier », 381. — IV. Confiance de Dreyfus, 382. — Esterhazy et Maurice Weil, 383.

CHAPITRE X

LE PROCÈS

I. L’Hôtel du Cherche-Midi, 384. — Les juges, 385. — II. Le héros classique d’une erreur judiciaire, 386. — Dreyfus devant