Page:Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750.djvu/8

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750, illust 05.png


LA QUERELLE APAISÉE.


Cleon poussé d’amour folâtre
Regardoit à son aise un jour
Les jambes plus blanches qu’albâtre
De Lise objet de son amour,
Tantost il s’adresse a la gauche
Tantost la droite le débauche,
Je ne scais plus, dit-il, laquelle regarder
Une egale beauté fait un combat entre elles,
Ah ! dit Lise, ami, sans tàrder
Mettez vous entre deux pour finir leurs querelles.


LE PETIT AMOUR.


Le Dieu d’Amour se pouroit peindre
Tout aussi grand qu’un autre Dieu,
N’etoit qu’il lui suffit d’atteindre
Jusqu’a la piece du milieu.