Page:Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

Jouffreau de Lagerie, Le Joujou des Demoiselles, 1750, illust 50.png


SUR UN PRODIGUE


Mon cher Monsieur Alexitere
Vite au secours ou mon Maitre est en biere.
Une indigestion… calme toi ce n’est rien,
Dit savemment le supôt de Galien ;
Le Malade en santé fesoit-il grande chere ?
Depuis un mois, dit le Valet dolent,
Il a mangé trois grands arpens de terre.
Va qu’il en boive tout autant
Je le garantis hors d’affaire.


EPIGRAMME


Lison etant fort jeune et n’etant pas fort belle
Vivoit en sureté dans ce siecle maudit ;
Mais ses douces chansons l’aiant mise en credit
On vit de mille Amans une foule chez elle
Ce fut là ce qui la perdit
Et sa voix fut sa maq....... .