Page:Journal (Lenéru, 1945).pdf/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
32
JOURNAL DE MARIE LENÉRU

Dimanche 22 mai, 10 heures.

Je crois qu’il fera beau aujourd’hui. J’en serais bien contente, car vraiment, hier, le temps était abominable. Ce matin, Catherine est venue nous voir. Alain ne va pas mieux, c’est désolant. J’ai été bien contente, parce qu’elle m’a dit que ce n’était pas la peine de séparer mes oiseaux ; il paraît que les siens se battent tout autant.

Ce matin, maman m’a donné pour ma confirmation une

ravissante broche en or qui représente la foi, l’espérance et la charité ; elle est très belle, elle est en or massif, elle peut aussi se mettre en médaillon, j’en suis ravie.

Tonton Albert et tante Alice m’ont dit que ce serait demain qu’ils me donneraient leur cadeau ; j’en suis bien contente, car ils avaient d’abord dit que ce serait le premier jour de la retraite.

Ce matin, je n’ai pas fait ma prière, parce que je me suis dit que je la ferais à la messe. (Fernande m’avait dit qu’elle le faisait) et j’ai complètement oublié ; aussi je la ferai tout à l’heure. Je suis assez contente de moi, parce que je n’ai pas eu de distraction à. 1a messe, ce qui, malheureusement, est bien rare; mais j’espère que maintenant, je n’en aurai plus du tout.

Gabrielle B. de B. a eu une éruption de sorte qu’elle ne sort pas encore et que je ne l’ai pas vue depuis ma rougeole.

L’autre jour, maman a demandé à Monsieur le Curé s’il pouvait venir dîner le jour de ma confirmation. Il a répondu que ce jour-là, il n’avait pas beaucoup de temps, car il fallait qu’il reste au confessionnal, mais que s’il avait un peu de temps, il tacherait de s’échapper et de venir avec nous.

Maintenant, il faut que je laisse mon journal ; je pense que je le reprendrai plus tard, mais j’ai mon catéchisme à apprendre, car pour me mettre au courant, j’apprends tous les jours 5 leçons.