Page:Journal de l’agriculture, juin 1766, T5, P3.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que les propriétaires font directement à la classe productive par eux-mêmes, par leurs commensaux & par les animaux qu’ils nourrissent : pour laquelle dépense la classe des propriétaires achète, comme on l’a dit, pour un milliard de productions à la classe productive.

Parmi les propriétaires du revenu, il y en a un grand nombre qui sont fort riches & qui consomment les productions du plus haut prix ; ainsi la masse de productions qu’ils consomment est en proportion beaucoup moins considérable que celle qui se consomme dans les autres classes à plus bas prix. Les hommes qui dépensent le revenu & qui achètent si chèrement, doivent donc être aussi à proportion beaucoup moins nombreux comparativement à la somme de leurs achats. Mais leurs dépenses soutiennent le prix des productions de la meilleure qualité, ce qui entretient par gradation le bon prix des autres productions, à l’avantage des revenus du territoire.

Il n’en est pas de même des gran-