Page:Julien Delaite - Essai de grammaire wallonne - Le verbe wallon, 1892 (partie 1) et 1895 (partie 2).djvu/132

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 36 —

VII. — Adjectifs composés.

Le premier adjectif reste invariable ; le second prend la terminaison féminine.

Ex. : Ine feumme blanc-moite. Une femme livide (litt. blanc-morte). Ine rôbe gris-bleûve. Une robe gris-bleu. Ine jône fèye chaud-moussêye. Une jeune fille chaudement habillée.

3. Féminin des noms de personnes et d’animaux.

En général, la forme féminine est différente en wallon de la masculine.

Les noms en eu et en eûr changent ces terminaisons au féminin, tantôt en eûse, ex. : Danseu, danseûse ; chanteu, chanteûse ; voleûr, voleûse ; tailleûr, tailleûse, etc. Tantôt en rèsse, ex. : feu, frèsse, faiseur ; chafteu, chaftrèsse, babillard ; vindeu, vindresse, ou vindeûse, vendeur ; côpeu, côprèsse et côpeûse, coupeur ; qwèreu, qwirrèsse, chercheur, etc.


Les noms en (franc, eau) donnent tantôt ette, ex. : rossaî, rossette, roux ; tantôt alle, ex. : maqu’raî, maqu’ralle, sorcier ; mouwaî, mouwalle, muet.

Les noms en â (ā) (en français ard) donnent âde. Ex. : brèyâ, brèyâde, braillard ; gueûyâ, gueûyâde, criard, etc.


Les noms en î font leur féminin tantôt en rèsse. Ex. : cinsî, cinsrèsse, fermier ; bol’gî, bol’gîrèsse, boulanger ; botî, botrèsse, hotteur ; hièrdî, hièdrèsse, berger ; vîwarî, vîwarèsse, fripier ; mounî, mounrèsse, meunier ; bièrgî, bièg’rèsse, berger ; etc. Tantôt en îre. Ex. : ovrî, ovrîre, ouvrier ; coturî, costîre, couturier ; couh’nî, couh’nîre, cuisinier ; etc.

Le féminin se rapproche du masculin dans les mots suivants : fi, fèye fils ; roye, reîne ou royène, roi ; dîdon, dîne ; sèrviteûr, sièrvante ; prince, princèsse ; duc, duchèsse ; paysan, paysante ; cusin, cuseune ; voisin, voisène ; J’han,