Page:Julien Delaite - Glossaire des jeux wallons de Liège (BSLLW, t. 14 (s. 2), pp. 127-174), 1889.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 155 —

Hèss’ter. Aller à cloche pied au jeu de la marelle (tahai).

Heûre (J. âx). Les heures. Jeu de course analogue aux coleur di châsse. Il se joue de différentes façons.

Hipance à dreute. Les quilles 5, 7 et 8. (V. fig. au mot bèye.)

Hipance à gauche. Les quilles 4, 6 et 8. (V. fig. au mot bèye.)

Hiper. Faire glisser la bille sur la partie supérieure d’une autre, surtout en calant. Un autre sens est : échapper. Li mâye m’a hipé = la bille m’a échappé.

Hipètte (Fer’ne). Même sens que hiper.

Hite (J. à l’). Le grand maître. (Syn. : chèssî oute.)

Hite (Fer). Lancer une bille hors du cercle au jeu précédent.

Hiter. Même sens que fer hite.

Hiyètte. Deux rondelles de fer blanc suspendues par un clou qui les traverse à la face intérieure du cerceau ; en roulant, celui-ci les fuit tinter.

Homme (Ine) ! Cri du jeu de barres (ine pourèye).

Homme di bois. Terme du jeu de barres (pourèye). Le joueur de trop dans l’un des camps, si le nombre total est impair, devient homme ou homme di bois. Dans le parti opposé qui a un coureur de moins, l’homme di bois est imaginaire, mais compte dans certains cas.

Homme. Cerf-volant ayant la forme d’un homme.

Houk ! Si l’on crie houk ! avant que les pièces tombent sur le sol, le jetteur doit recommencer (à l’ dèye).

Houlâ. Trouble jeu, trouble fête.

Hoûle. Il a l’ houle ! Cri par lequel on accueille le joueur qui abandonne le jeu pour une raison futile.

Houyot. Boulet de neige.