Page:Kant - Critique de la raison pure, II.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
30
DIALECTIQUE TRANSCENDENTALE


les actes ou les effets conformes aux lois morales, de telle sorte que, bien qu’ils dérirent d’un tout antre principe, ces actes ou ces effets peuvent toujours s’expliquer, ainsi que les lois de la nature, par les catégories de la substance et de la cause. Cette remarque n'a d’autre but que de prévenir la confusion à laquelle est sujette la doctrine de l’intuition de soi-même comme phénomène. Nous trouverons dans la suite l’occasion d’eu faire usage.


__________________



CHAPITRE II


Antinomie de la raison pure


Nous avons montré, dans l’introductiou de cette partie de notre œuvre, que toute apparence trauscendentale de la raison pure repose sur des conclusions dialectiques, dont la logique donne le schème dans !es trois espèces formelles de raisonnements en général, à peu près comme les catégories trouvent leur schème logique dans les quatre fonctions de tous les jugements. La première espèce de ces raisonnements sophistiques tendait à l’unité absolue des conditions subjectives de toutes les représentations en général (du sujet ou de l’âme), et correspondait aux raisonnements catégoriques, dont la majeure ou le principe exprime le rapport d’un prédicat à un sujet. La seconde espèce d’arguments dialectiques prendra pour objet, par analogie aux raisonnements hypo-