Page:Kant - Doctrine du droit.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tions moins de développement qu’on n’en pourrait attendre en comparaison des sections précédentes : c’est que, d’une part, elles m’ont paru pouvoir se déduire aisément des autres ; et d’autre part, ces dernières sections (celles qui concernent le droit public) sont, à l’heure qu’il est, la matière de tant de discussions, et ont cependant une si haute importance, qu’il est bien permis d’ajourner à quelque temps un jugement décisif.