Page:Kant - Doctrine du droit.djvu/3

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



PRÉFACE
DE LA PREMIÈRE ÉDITION.



Après la critique de la raison pratique venait nécessairement le système ou la métaphysique des mœurs, qui se divise en éléments métaphysiques de la Doctrine du droit[1] et éléments métaphysiques de la Doctrine de la vertu[2] (et qui forme le pendant des éléments métaphysiques de la Science de la nature[3], déjà publiée). L’’introduction qui va suivre exposera et rendra en partie sensible cette division de la forme du système en deux branches.

La Doctrine du droit ou la première partie de la doctrine morale[4] veut être traitée comme un système qui procède de la raison et auquel on pourrait donner le nom de Métaphysique du droit. Comme le concept du droit, tout pur qu’il est, se rapporte pourtant à la pratique (ou trouve son application en des cas offerts par l’expérience), dans les divisions d’un système métaphysique du droit que l’on voudrait rendre

  1. Rechtslehre.
  2. Tugendlehre.
  3. Naturwissentschaft.
  4. Sittenlehre.