Page:Kant - Doctrine du droit.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


être estimé subjectivement d’après la grandeur des obstacles qui y doivent être surmontés. — Plus sont grands les obstacles naturels (de la sensibilité), plus est petit l’obstacle moral (du devoir), et plus la bonne action est méritoire. Par exemple, si à mon grand préjudice je sauve d’un extrême danger un homme qui m’est tout à fait étranger.

Au contraire, plus est petit l’obstacle de la nature, plus est grand celui qui résulte des principes du devoir, et plus la transgression est coupable. — C’est pourquoi l’état de l’âme, suivant que le sujet a commis l’action dans un moment de passion ou de sang-froid et de propos délibéré, établit dans l’imputation une différence qui a des conséquences.