Page:Kant - Doctrine du droit.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’on confond les principes subjectifs de la pratique du droit avec les principes objectifs (les sentences des tribunaux avec celles de la raison). Ce que chacun juge juste par lui-même et avec fondement peut ne pas se trouver confirmé par les tribunaux, et ce qu’il doit juger lui-même injuste peut obtenir d’eux l’absolution. C’est que dans ces deux cas le concept du droit n’est pas pris dans le même sens.




DIVISION


DE LA DOCTRINE DU DROIT.

A.
division générale des devoirs de droit

On peut très-bien établir cette division d’après Ulpien, en donnant à ses formules un sens qu’elles n’avaient peut-être pas très-clairement dans son esprit, mais qu’il est très-permis d’en tirer ou d’y introduire. Les voici :

1. Vis honnêtement[1] (honeste vive). L’honnêteté juridique[2] (honestas juridica) consiste à soutenir sa dignité d’homme dans ses rapports avec les autres. Ce devoir s’exprime dans cette proposition : « ne sois pas pour les autres un pur moyen, mais sois aussi une fin pour eux. » Il sera défini dans la suite une obligation résultant du

  1. Sey ein rechtlicher Mensch.
  2. Die rechtliche Ehrbarkeit.