Page:Kant - Mélanges de logique.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


monter la chaîne des vérités jusqu’au premier anneau ? Et certes, on ne doit pas dédaigner de mieux connaître ainsi la loi qui régit les raisonnements de notre intelligence. Et, pour n’en alléguer qu’un seul motif, comme tout notre raisonnement revient à découvrir l’identité du prédicat, considéré soit en lui-même ou dans son rapport avec le sujet, nous devons en conclure que Dieu n’a que faire du raisonnement. En effet, puisque toutes les vérités brillent à son regard de leur plus pur éclat, il saisit infailliblement, par un acte unique d’intuition, les rapports de convenance et ceux de disconvenance, et se passe de l’analyse, à laquelle nous condamnent immédiatement les ténèbres qui obscurcissent notre entendement.




SECTION II.
Du principe de la raison déterminante, appelée vulgairement suffisante.

DÉFINITION.
Proposition IV.
Déterminer quelque chose, c’est en poser un prédicat avec exclusion de son opposé. Ce qui dé