Page:Kempis - De l’Imitation de Jésus-Christ, traduction Brignon, Bruyset, 1718.djvu/138

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


en trouverez beaucoup mieux, & dans peu de tems vous obtiendrez la paix interieure.

Quand vous auriez été élevé, comme saint Paul, jusques au troisiéme Ciel, vous ne devriez pas pour cela vous promettre que jamais il ne vous arrivât d’accident fâcheux. Je lui montrerai disoit le Sauveur, combien il a à souffrir pour la gloire de mon Nom[1].

Vous n’avez donc qu’à vous préparer à souffrir, si vous aimez notre Seigneur, & que vous soyez resolu d’être tout à lui.

Plût à Dieu que vous fussiez digne d’endurer quelque chose pour le Nom de Jesus-Christ ! que cela vous seroit glorieux ! que les Saints en auroient de joye ! que le prochain en seroit édifié.

Car tout le monde louë la patience, mais peu de gens ont le courage de la pratiquer.

Du moins devriez-vous accepter de legeres peines pour votre Sauveur, puisqu’il n’y a rien de si rude qu’on ne souffre pour le monde.

Mettez-vous bien dans l’esprit que votre vie ne doit être qu’un exercice continuel de mortification, & que plus un homme est mort à lui même, plus il vit & agir pour Dieu.

Nul n’est capable de comprendre

  1. Act. 9. 26.