Page:Kempis - De l’Imitation de Jésus-Christ, traduction Brignon, Bruyset, 1718.djvu/101

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Prenez garde de ne point vous arracher à la terre, de crainte que cette attache ne soit cause de votre malheur.

Elevez vos pensées à Dieu, & offrez sans cesse vos prieres à Jesus-Christ.

Si c’est trop pour vous que contempler les choses celestes, contentez vous de méditer sur la passion du Sauveur, & renfermez vous dans ses sacrées playes.

Car si vous en faites votre azile, vous en tirerez des forces pour vous soutenir dans l’affliction : tant que vous y demeurerez, vous ne craindrez guéres que les hommes vous meprisent, vous n’aurez point de peine à supporter leurs médisances.

Jesus lui-même s’est vu méprisé du peuple, & abandonné de ses amis, dans le temps où il avoit le plus besoin d’être consolé.

Jesus a voulu souffrir les derniers opprobres, & vous vous plaignez qu’on vous humilie ?

Jesus a été haï & persecuté ? & vous voudriez que tout le monde vous aimât, & vous fit du bien ?

Quelle couronne meritez-vous par la patience, si vous n’avez point en quoi l’exercer ?

Comment serez-vous en même-tems & ami de Jesus-Christ, & ennemi de la Croix.