Page:Kouman yé lafia yé-voice-prison-pour-femme-Mali.pdf/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Kouman yé lafia yé


On ne peut s'en rendre compte tout de suite car tout va très vite. On est submergé par une colère noire et indescriptible. Jusqu'au moment où on sent que c'est fini. L'irréparable est fait. Le couteau est parti et revenu ensanglanté ou l'eau bouillante a déjà fait son effet, effaçant toute la noirceur de la peau pour laisser place à la rougeur.

Dans les premières heures, on est vainqueur. Justice a été faite, jusqu'au moment où on vient t'annoncer que ton ennemi n'a pas survécu. Le coup porté est allé plus loin que tu ne l’imaginais. Ta colère t'a joué un sale tour. Tout s'effondre autour de toi. Tu reviens à la réalité. Tu redeviens humain. Le démon qui t'incarnait t'abandonne. Ta vie vient de


11