Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/177

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


153 I-ES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI

57 r.

Si on attribue à la lune, augmentatrice du froid, le flux et le reflux, cela paraît impos- sible. Les éléments ne s'attirent que par dis- semblance ; tu ne verras pas le feu attirer à lui le sel, mais bien au contraire, il attirera le froid et l'humide; tu ne vois pas l'eau attirée par Teau.

Pourquoi la mer a plus de courant dans le détroit d'Espagne qu'ailleurs ?

Toute eau qui dans l'inondation meut sa surface dans un sens, a dans son fond le mou- vement contraire.

58 r.

Fiorurcs et théorèmes d'hydraulique.

58 V.

Le mouvement de l'eau paraît plus rapide que celui de l'homme quoi qu'il soit plus lent, parce que le regard ne peut se fixer; efl^et semblable à celui qui a lieu pour les choses vues dans l'oml-tre, quand tu chemines ; car dans l'ombre les fétus et autres particules paraissent de rapide mouvement ; 11 semble

�� �