Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/322

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


290 LES MANUSCRITS DE LEONARD DE VINCI

16 V.

De choses égales la plus éloignée paraît moindre.

Mais il y a une seconde pratique, mélange de perspective d'art et de perspective natu- relle. La perspective accidentelle est celle qui est faite par l'Art, elle accroît les corps égaux, dans la paroi réaccourcie, d'autant que l'œil est plus voisin de cette paroi et que la partie de cette paroi où ils se figurent, est plus éloignée de l'œil.

17 r.

Tu noteras en dessinant comment, parmi les ombres, il y en a d'insensibles d'obscurité et de figure.

La surface de tout corps opaque participe à la couleur de son objet.

Note la variation de l'épaule dans tous les mouvements du bras, et fais de même pour le cou, les mains et les pieds, la poitrine au-dessus des flancs.

17 v.

La pupille diminue selon la force de la lumière.

�� �