Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/413

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 405 —


XVII.

CATHERINE de Mathefelon, fille de Foulques Ier, baron de Mathefelon et de Durestal, et d’Élizabeth, femme dudit Foulques. Sa sœur Philippe, ou Philippotte, religieuse comme elle, lui succéda en qualité d’abbesse. Un de ses frères. Foulques, fut évêque d’Angers et mena une si sainte vie qu’on lui attribua des miracles ; il mourut en odeur de sainteté.

Catherine, dont l’administration fut très-active, s’occupa de réparer et de restaurer l’église et les bâtiments du monastère. Après un règne de vingt-trois ans, elle mourut le 29 avril 1317.

Armes : « de gueules à six écussons d’or. »

XVIII.

PHILIPPE (ou Philippotte) de Mathefelon, sœur de la précédente abbesse, la remplaça dans le gouvernement de l’abbaye. Bénite Fan 1317 par Alain de Chasteaugiron, évêque de Rennes, elle mourut le 2 septembre 1325. On a d’elle une fondation de 25 sous de rente annuelle pour l’entretien d’une torche, « laquelle se doit allumer pour l’eslevation du Corps et du Sang de N.-S. Jésus-Christ, » chaque jour, à la messe, dans l’église abbatiale.

Les titres de Saint-Georges nous fournissent une transaction passée, au mois de novembre 1323, entre Philippe de Mathefelon et deux chevaliers, Regnaud de la Chasteigneraye et Raoul de la Roche : il s’agit du partage des fiefs et bailliages situés au terroir du Pin, en Pleine-Fougères, au point de vue de leurs droits de justice féodale.

Armes : « de gueules à six écussons d’or. »