Page:La Propriété littéraire sous le régime du domaine public payant.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 22 —

VI

Le tarif uniforme est la grande découverte qui doit résoudre toutes les difficultés ; c’est la pierre philosophale qui enrichira tout le monde, propriétaires, lecteurs, éditeurs ! Cette rétribution uniforme, et qui sent le communisme, est une injustice et une illusion ; une injustice, puisque c’est une loi de maximum qui fixe malgré moi le revenu de ma propriété, une illusion parce que neuf fois sur dix on ne me donne qu’un prix insignifiant.

C’est ce qu’on appelle une solution libérale. Libérale, pour qui ? Pour le propriétaire ? Non, mais pour l’éditeur qui, maître du format et du caractère, peut fixer à son gré le prix de la rétribution qu’il payera. Plus la fabrication sera médiocre, et le prix du livre réduit, moins le propriétaire sera payé. Par un renversement de toutes les notions de droit, le propriétaire n’aura la faculté ni de défendre son bien, ni de débattre le prix de location ; mais, en revanche, le locataire sera maître de la chose et du prix. Il faudra remuer bien des codes pour trouver une loi qui ressemble à celle-là.

Comment en arrive-t-on à ce système étrange, qui donne un démenti à toutes les idées de justice