Page:La Révolution française et l'abolition de l'esclavage, t1.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


MÉMOIRE
POUR le nommé Roc, Nègre.
CONTRE le fieur Poupet, Négociant.

L’humanité fe révolte contre ces traitemens odieux que l’avidité du gain a mis en ufage.

Buffon, Hiſt. nat.     

Cause en l’Amirauté de France

IL n’y a point de crime dont l’homme n’ait à rougir, il n’y a point d’outrage qu’il n’ait fait à la nature, il n’y a point de maux qu’il n’ait fait à ſes ſemblables. Le plus grand, ſans doute, eſt d’avoir oſé attenter à leur liberté. Ce bien, le ſeul que l’homme apporte en naiſſant, qui peut ſeul le conſoler des maux attachés à ſa pénible exiſtence ; ce bien ſi précieux lui eſt enlevé ſouvent même avant d’en avoir

A2