Page:La Villemarqué - Dictionnaire français-breton de Le Gonidec, volume 1.djvu/622

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


544 ^’^T ou. Pobl, f. Pl. ou. tiid, f. Pl. ou. La nation française, arbobl a C’hall ou ar Challaoued. Ce s’ont de petites nations, iroadou bihan, poblou bihan, tudou bihan iñt.

National, adj. Qui est de toute une nation. Eûz ar vrô. C’est un mets national, eur meûz, eur boéd eûz ar vrô eo. — A zélouz arvrôad, a zô CHZ ar vroàd En Galles, brôadek. Kenétédik. H. V. — Les troupes nationales, brézélidi ou soudarded ar vrô.

Nationalité, s. f. Caractère national. Brôaüigrz, f. li’énélédigaez, f. (Galles.) H. V. Nativité, s. f. Naissance du Christ. Gancdigez ou ginivélez Jézuz Krist.

Natte, s. f. Tissu de paille, de fil, de cheveux, etc. Gwiad, m. Pl. ou. Gwiaden, f. Pi. giciadennou. Klouéden, f. Pl. klouédennou. Il était couché sur une natte de paille, war eur wiaden gôlô, war eur gloucden gôlô édo kouihet. Natter, v. a. Tresser en natte. Gtcéa. Part. gtcéel. hlouédenna. Part. et. Nature, s. f. Tout l’univers, toutes les choses créées. Ar béd. Pép Ira /iroucf. Le soleil est l’œil de la nature, annhéolazô lagad ar béd. Natlre. L’ordre, les lois, les mouvements qui gouvernent toutes les choses créées. Reiz ar héJ. Aozar béd. Ganaditr, m. * Nalur, m. La nature publie qu’il y a un Dieu et un seul Dieu, retz ou aoz ar béd aziskouéz penaoz éz eue eunn Doué, hag eunn Doué hépkén. Contre nature, a-énep reiz. Nature. Cause i)rcmière, principe de toutes choses. Penn-abek, m. Le feu est sec et chaud de sa nature, ann Idn a zô séac’h ha tomm dré hé benn-abek ou dré nalur. Natirb. Complexion, tempérament. Temps, va. k’igen^ f. Il n’est pas dune forte nature, né kéd eûz a eunn temps kré, eu : a eur gigen gré. Nature. Sorte, espèce. Gwenn, f. Rumm, m. Doaré, f. Il y en a de plusieurs natures, eûz a relira tcenn, eûz a veûr a zoarééz eûz anézhô. Naturel, adj.- Qui appartient à la nature, qui est conforme au cours ordinaire delà nature. A zalch ouch reiz ar béd, oud aoz ar béd. * Xalural. La loi naturelle, lézen arrciZy al lézen nalur. Eiifant naturel, qui n’est pas né en légitime mariage. Dàtard. ïiugel ganct cr-méaz a zimizi ou a briédelez. liaslard, m. Pl. bastarded ou beslerd. Les parties naturelles, les parties destinées à la génération. Ar c’hévrennou réd évid eñgéhfñla, cvit speria. Ar c’hévrennou nalural. Naturel. Qui n’est point déguisé, détourné, franc, oueit. Ilép gôlôadur. Ùép trôid’Uérez. Ecun. Frank. Dizôlô. C’est un homme naturel, eunn dén éeun ou dizôlô eo. Naturel, s. m. Tempéramerjt, complexion corporel ?. Temps, m. Kigen, f. Il est d’un naturel faible, runn Icmps gudn, eur gigen uidn a tô mn hañ. NAV N. vterkl. Inclination, humeur naturelle. Buézégez, f. Aoz, f. Tech, va. Elle est d’un mauvais naturel, gwall aoz, gwall dechou a zô enn-hi. Naturel. Affection, attachement, sentiment que la nature inspire pour ses proches. Kaloun, f. Kalounvdd. Karañlez évid hédûd, f. Kalouniez, f. Cet enfant n’a point de naturel, ar bugel-zé n’ew deûz kéd a galoun, a galouniez, a galoun-vâd. Naturellement, adv. Par un principe naturel, par une impulsion naturelle. Snlon le cours de la nature. Diouc’h arpenn-ahek eûz a bép Ira. Ilervez ar reii ou ann aoz eûz ar béd. Le père doit naturellement mourir avant le fils, hervez ar reiz ou ann aoz eûz ar béd, ann lâd a dlé mervelaraog ar màb. Naturellement. Sans déguisement et avec franchise. Hép gôlôadur. Hép trôidellérez. Gant léalded- Gant frañkiz. Je vous le dis naturellement, hé lavaroud a rann d’é-hoc’h hép gôlôadur, gant léalded. Naufrage, s. m. Perte d’un vaisseau arrivée sur mer. Ar c’holl eûz a eul léslr war ar môr. Pensé, m. Pl. peñséou. En Cornouaille, pasé. Pell-kas, m. Il a eu de la peine à se tirer du naufrage, béac’h en deûz béd oc’h en em denna ciîz ar pensé, eûz ar pelikas. Naufrage. Au figuré, ruine, malheur, chute, destruction. Gwasladur, m. Reûz, m. Lamm, m. Dishar, m. Dismañl ou dismañtr, m. C’est aujourd’hui que j’ai appris son naufrage, hiriô eo em eûz klevet komza eûz hé lamm, eûz hé zismañlr. Faire naufrage, se trouver sur un vaisseau lorsqu’il se perd à la mer. En em golla war eul léstr. Ober pensé. Peñséa. Vàïl. penséet. En Cornouaille, pasea. Naulage, s. m. Prix que les passagers paient au maître d’an vaisseau, d’un bateau. Bréou, m. pl. Nauséabonde, adj. Qui donne des nausées. A rô c’hoant da zislouñka. Ueùguz. Nausée, s. f. Envie de vomir. Choand dislouñka, m. Ueûg, m. Doñjer, m. Nautique, adj. Qui appartient à la navigation. A zell ouc’h ar verdéadurez. Nauto. nier, s. ra. Celui qui conduit un navire, une barque. Il est surtout employé en poésie. BagécT, m. Pl. ien. Naval, adj. Qui concerne les vaisseaux de guerre. Qui a rapport à la mer. A zell ouch al lislri. Eûzar môr. A v6r. Warvôr. Armée navale, armé lisUri, armé vôr. ^n combat naval, eur c’hann war vôr, eur c’hann vôr. Navée, s. f. La charge d’un bateau. Karg eur vag, f. Bagad, f. Pl. ou. Navet, s. m. Kacine bonne à manger, //iru-n, ra. Un seul navel. Uirvinen^ f. Pl. hirvinc 7inou ou simplement hirvin. Avez-vous mis des navels dans la soupe, ha lékéad hoc h cûzhu hirvin er zouben ? Abondant en navels. Ilirvinek. Lieu planté de navels. Ilirvinek, f. Pl. hirvinrgou. Espèce