Page:Labiche, Delacour, Choler - Les Chemins de fer, 1867.djvu/103

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène VII

Les Mêmes, Courtevoil, Ginginet ; puis Clémence

Courtevoil paraît. Il tient la lanterne. La scène s’éclaire.


Lucien, apercevant Tapiou.

Tiens ! un pâtissier… (Il le repousse.)


Courtevoil.

Cré mille millions de tonnerres !


Ginginet, qui est entré avec lui.

Calmez-vous, capitaine.


Courtevoil.

Il me le payera, ce L’Hérissard ! Nous frappons à sa porte… poliment !


Ginginet.

Un peu fort !…


Courtevoil.

Fort, mais poliment… La force n’est pas de l’impolitesse…


Ginginet.

Une fenêtre s’ouvre : "Qu’est-ce que vous demandez ? "


Courtevoil.

Nous voulons voir le puits !…


Ginginet.

Il disparaît…


Courtevoil.

J’ai cru que c’était pour venir nous ouvrir… mais le vieux carcasson nous renverse sur la tête un pot d’eau fraîche.


Ginginet.

Fraîche… Vous êtes modeste, capitaine…