Page:Labiche, Delacour, Choler - Les Chemins de fer, 1867.djvu/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Lucien et Jenny.) Les Anglais n’ont pas bougé d’ici ! (Haut.) On a reçu une dépêche… il y a un retard…


Tous.

Un retard !


Tapiou.

Oh ! un tout petit retard… deux cent cinquante-sept petites minutes.


Tous.

Oh !


Ginginet.

Mais puisque notre train est là !…


Tapiou.

Oui… mais on attend celui de Bordeaux…


Lucien.

Comment ! le train de Bordeaux… pour aller à Strasbourg !


Courtevoil.

Laissons-le parler…


Tapiou.

L’aiguilleur s’est trompé… c’est un nouveau… au lieu de tourner sur Angoulême… il a dirigé sa manivelle sur Dijon… et maintenant il faut revenir…


Lucien.

Comment ! Dijon !


Courtevoil.

Il le sait mieux que vous, puisqu’il est de la boutique.


Ginginet.

Cependant la géographie…


Courtevoil.

Avec les chemins de fer, il n’y a plus de géographie… Taisez-vous…