Page:Labiche, Delacour, Choler - Les Chemins de fer, 1867.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Ginginet.

Pas mal !


Colombe, à part.

Elle me fait suer de l’encre de Chine…


Tapiou, rentrant ; il est redevenu manchot du bras gauche ; à part.

J’ai encore changé de bras… ça me délasse.


Colombe, à part, apercevant le changement de bras ; étonnée.

Tiens !… on lui a revissé son bras de l’autre côté !


Ginginet, qui a installé les dames à la table.

Maintenant je vais m’informer du mécanisme près du brigadier… (Allant à Tapiou.) Mon ami, j’ai quinze actions… c’est la première fois que je touche…


Tapiou, machinalement.

Allez vous asseoir… que l’on vous appellera !


Ginginet.

Mais on ne peut pas m’appeler si on ne sait pas que je suis là !


Tapiou.

Tenez !… voilà un bordereau.

Il le lui donne.


Ginginet.

Ah ! voilà donc ce qu’on appelle un bordereau !… mais expliquez-moi…


Tapiou.

Non, il fait trop chaud…


Ginginet.

Merci, brigadier… (À part, retournant à la table.) Il est très bien aussi, cet homme-là. Nous ne prenons que de