Page:Labiche, Delacour, Choler - Les Chemins de fer, 1867.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Ginginet, à part.

Ah ! elle est jolie, celle-là ! (Haut.) Impossible, monsieur, c’est un wagon de famille.


Jules.

Mais vous n’êtes que quatre…


Ginginet.

J’attends quelqu’un… le fiancé de ma nièce… un jeune homme qui ne boude pas !


Jules.

Ca ne fait que cinq… et il y a huit places…


Ginginet.

Ca m’est égal ! Je vous dis que vous ne monterez pas !


Jules.

Mais, monsieur !


Ginginet.

Monsieur !


Le Chef de gare, intervenant.

Qu’y a-t-il ? une altercation ?


Jules.

C’est monsieur qui prétend m’empêcher de monter dans ce wagon…


Ginginet.

Nous sommes déjà cinq…


Le Chef de gare.

Il reste trois places… et à moins que vous ne preniez le compartiment tout entier…


Ginginet.

Je le prends !… qu’est-ce que ça coûte ?


Le Chef de gare.

Vous règlerez avec le chef de train. Je vais