Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/128

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Les Dames

Je n’y puis rien comprendre !
Quel est cet étranger ? pourquoi
Ose-t-il la surprendre
Et causer son effroi ?


Beauperthuis.

Que faisiez-vous là-dedans, chez moi ?…


Nonancourt et Bobin, avec un cri d’étonnement.

Chez vous ?…


Hélène et les Dames, en même temps.

O ciel !…


Nonancourt, indigné, donnant une poussée à Fadinard.

Chez lui ?… pas chez toi ?… chez lui ?…


Fadinard, criant.

Beau-père ! vous m’ennuyez !


Nonancourt, indigné.

Comment ! être immoral et sans vergogne… tu nous mènes coucher chez un inconnu ! et tu souffres que ta jeune épouse… chez un inconnu !… Mon gendre, tout est rompu !


Fadinard.

Vous m’agacez !… (À Beauperthuis.) Monsieur, vous daignerez excuser une légère erreur


Nonancourt.

Repassons nos habits, Bobin…


Bobin.

Oui, mon oncle.