Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Prunette.

J’ai deux mille francs !…


Chiffonnet.

Charmant ! tu gagnes trois cents francs par an… et tu n’es à mon service que depuis huit mois ! Ah ! tu me plais ! tu me réjouis, tu es complète !


Prunette.

J’ai fait un héritage !


Chiffonnet.

Un héritage, toi ?… Tiens ! voilà vingt sous pour ton mot… J’adore tes mots ! fais-m’en d’autres ! je les payerai !…


Prunette.

Je vois bien que Monsieur manque de confiance en moi !…


Chiffonnet, se tordant.

Confiance !… oh ! assez ! tu me ruinerais !…


Prunette, à part.

C’est pas possible !… il a eu un coup de marteau !


Chiffonnet.

Tu as bien exécuté mes ordres pour ce soir ?


Prunette, hésitant.

C’est-à-dire… oui, monsieur ! (À part.) J’ose pas lui dire !…


Chiffonnet.

Les sirops sont-ils bien mauvais, bien tournés ?


Prunette.

Oui, monsieur !…


Chiffonnet.

Ah ! tant mieux !… Ces chers amis !… Et les gâteaux ?