Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/208

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Prunette.

Il est bien temps !

Machavoine

Air

Si j’pouvais dire ce que j’sens là,

Prunette

Dites toujours, je vous écoute.

Machavoine

Je dirai que j’vous aime, da !

Prunette, à part

Allons donc.

Haut.

Permettez que j’doute.

Machavoine

Douter d’moi, d’ma probité !

Prunette

Oh ! ce n’est que je vous blâme !
Vous aimez trop la vérité
Pour jamais bien aimer un’ femme.

On entend sous la fenêtre un signal de crécelle.


Prunette.

Ecoutez !… Ouvrez la fenêtre.


Machavoine, ouvrant la fenêtre.

Vous avez chaud ?


Prunette.

Non… c’est un signal… ça veut dire : "Mademoiselle Prunette, peut-on venir vous voir ? "


Machavoine.

Qui ça ?