Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/237

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Madame Beaudeloche, montrant le châle sur le fauteuil.

Prenez mon châle jusqu’à la voiture.

Florestine le prend.

Ensemble

Air de La dernière rose (polka-mazurka de Heintz)

Madame Beaudeloche

Je vais excuser ton absence,
Mais sers-toi de ton élixir,
Cela te guérira, je pense,
Et bientôt tu pourras venir

Edgard

Tâche d’excuser mon absence,
De ces lieux je ne puis sortir.

(À part.)

Car on me met en pénitence,
Et je suis forcé d’obéir.

Florestine, à part

Oui, je doute de sa constance,
L’ingrat pourrait bien me trahir !
Et je veux ici par prudence
Auprès de moi le retenir.

Madame Beaudeloche et Florestine sortent par la droite.


Scène V

Edgard, seul, se levant


Savez-vous que ça devient très fastidieux !… Etre obligé de s’envelopper la mâchoire… et de se bassiner avec un tas d’élixirs. (Arrachant sa mentonnière et la jetant.) Tiens ! va donc te promener !… va donc te promener !… (Se calmant.) Voilà ce que c’est que de se familiariser avec les domestiques ! Oh ! si c’était à refaire !… C’est la faute de mon