Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/248

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Edgard, montant de très mauvaise humeur.

Voilà, mon Dieu !… voilà !… (Florestine sort par l’angle de droite. Sur l’échelle.) Voilà ce que c’est que de se familiariser…


Scène VII

Edgard, Veauvardin



Un Domestique, annonçant.

M. de Veauvardin !


Edgard, à part, en haut de l’échelle.

Fichtre ! mon beau-père !

Il met vivement son mouchoir en mentonnière.


Veauvardin.

Où est-il, ce cher Edgard Beaudeloche ?… Je viens savoir de ses nouvelles. (Apercevant Edgard.) Tiens ! qu’est-ce que vous faites là ?


Edgard, sur l’échelle et se prenant la mâchoire.

Je souffre tant ! je ne sais où me mettre !…


Veauvardin, à part.

Monter à l’échelle pour un mal de dents… c’est une drôle d’idée !


Edgard.

Bonjour, beau-père. (Poussant un cri de douleur.) Ah !…


Veauvardin, montant aussi à l’échelle.

Mon pauvre garçon, voilà une maladie qui tombe bien mal… un jour de contrat !


Edgard, inquiet.

Oui, plus bas !

Veauvardin descend quelques échelons.