Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/353

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



La Baronne, leur donnant une pièce d’or à chacun.

Tenez… continuez à bien veiller sur cette chère enfant !


Berthe, qui est allée au guéridon.

Tiens ! une lettre pour maman !


La Baronne, faisant un pas.

Pour moi ?


Saint-Germain, bas.

La mienne !…


Berthe, s’approchant de la baronne.

Oui !… avec ton épaule.


La Baronne, cachant vivement le coton.

Veux-tu te taire ! (Ouvrant la lettre,) Une lettre de vous !… vous voulez me quitter ?… vous avez égaré un objet précieux à mon cœur ? Expliquez-vous, Marie…

Saint-Germain, effaré, exprime le plus grand embarras.


Marie.

Madame… en effet… oui…


La Baronne.

Mais cet objet précieux… quel est-il ?… parlez.


Saint-Germain, qui se trouve près de la cage,

Oh !…

Il prend la perruche et cherche à la fourrer dans sa poche sans y parvenir.


Marie.

Madame, faut tout vous dire… c’est votre chère petite.


Saint-Germain, s’avance vivement, met la perruche dans son chapeau, dont il se recoiffe en achevant la phrase.

Perruche !… votre chère petite perruche…


La Baronne.

Quoi ! ce n’est que cela ?