Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/413

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Tourterot.

Signé ?


Poupardin.

Trois étoiles.


Tourterot.

Nous n’avons personne de ce nom-là !


Poupardin.

Je me conformai scrupuleusement à ce vœu. J’avais ma valise et… Mais, en revoyant Châtellerault, je n’ai pu me défendre d’un certain tiraillement… Est-ce l’espérance qui m’agite ?…


Touterot, avec doute.

Oh !


Poupardin.

Est-ce le cahot de la voiture ?…


Tourterot, affirmant.

Ah !


Poupardin.

Je l’ignore… Mais je vous devais cet épanchement. Maintenant, parlons d’autres choses… Voyons… ce mariage…


Tourterot.

Il vous bottera… D’abord, voyez-vous, pour ce qui est du César…


Médard, introduisant Camille par le fond.

Voici, mademoiselle.

Il sort.

Poupardin.

Chut !… ma fille !