Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/415

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Tourterot.

Avant tout, nous casserons bien une petite croûte.


Poupardin.

Soit, j’obtempère à ce voeu.


Tourterot, appelant.

Médard ! (Médard paraît.) Allons, Médard, en avant la gobichonnade !


Médard, à la droite de Tourterot.

On y est, bourgeois.

Fausse sortie.

Tourterot.

Et puis tu passeras chez Me Paillotet, le notaire. Tu lui diras qu’il vienne tout de suite.


Médard, revenant à la gauche de Tourterot.

Oui ! Dar.. dar… quoi !… dar… dar…

Il sort par le fond.

Tourterot.

C’est ça : dar… dar… Eh bien, mais il va, ce petit… il va très bien.


Scène V

Camille, Poupardin, Tourterot



Tourterot, prenant Poupardin à part.

Dites donc, elle nous gêne pour causer, votre demoiselle ; est-ce qu’elle ne va pas se pousser un peu d’air ?


Poupardin.

Hein ?