Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/419

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Poupardin.

Bouffarde ! Qu’entendez-vous par ce substantif ?


Tourterot.

Sa bouffarde ?… c’est Dagobert, sa pipe favorite, ainsi nommée parce qu’elle est culottée.


Poupardin.

À l’envers ?


Tourterot, riant.

Farceur !… Ah ! c’est qu’il est très voluptueux sur les pipes… Faut voir chez lui, il en a mis partout, jusque dans la bouche de ses têtes de mort.


Camille.

Il a des têtes de mort ?


Tourterot.

Dans tous les coins… C’est gentil, ça meuble.


Camille.

Ah ! l’horreur !


Tourterot.

Non… je vous assure que ça fait très bien, surtout à côté d’un petit écorché.


Camille.

Ah ! mon Dieu !… un écorché aussi ?


Tourterot.

En cire… Ah ! le bel écorché… c’est parlant ; et puis c’est commode… On entre, on ne sait où placer son chapeau… (Il fait le geste.) Flac !


Camille.

C’est épouvantable… un écorché !… Ah ! papa, je n’épouserai jamais un écorché !