Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Et pour qu’il vote bien,
Il nous faut être habile
Et ne négliger rien.

Caboussat et Machut sortent par le fond.

Scène IV

JEAN ; puis POITRINAS ; puis BLANCHE



Jean, seul.

Monsieur met son chapeau neuf pour aller chercher de la graine de choux… Quelle drôle d’idée !


Poitrinas, paraît au fond, une valise à la main, par le pan coupé gauche.

M. Caboussat, s’il vous plaît ?


Jean, à part.

Un étranger !


Poitrinas.

Annoncez-lui M. Poitrinas, premier président de l’académie d’Etampes.


Jean.

Il vient de sortir, mais il ne tardera pas à rentrer.


Poitrinas.

Alors, je vais l’attendre… (Lui donnant sa valise.) Débarrasse-moi de ma valise.


Jean.

Ah ! comme ça, Monsieur va rester ici ?

Il va mettre la valise sur une chaise au fond.