Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/345

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Madame Malingear.

Oh ! un tapissier !


Malingear.

C’est comme ce grand escogriffe en livrée…


Madame Malingear.

Comment ! tu ne l’as pas reconnu ?


Malingear.

Non.


Madame Malingear.

C’est le chasseur du premier.


Malingear, s’oubliant.

Il est superbe ! (Changeant de ton.) Mais tu vas me rendre la fable de la maison ! Il bavardera, c’est inévitable !


Madame Malingear.

Il fallait bien quelqu’un pour porter la lettre de la duchesse…


Malingear.

Ca, pour la lettre de la duchesse, je ne dis rien : c’est gentil, c’est bien trouvé… surtout la fin… le post-scriptum…

Madame Malingear. "Méchant docteur…"


Malingear.

"Vous ne voulez donc pas être…"


Madame Malingear.

"De l’Académie ?…" Quelle figure faisait M. Ratinois ?


Malingear.

Il est resté épaté… Tu ne sais pas…il a regardé ma chaîne.