Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
27
ACTE DEUXIÈME.

DANIEL

À Chamouny, même situation ; et le Perrichon de s’écrier toujours : « Ah ! quel heureux hasard ! »


ARMAND

Hier soir, vous apprenez que la famille se dispose à venir voir la mer de Glace, et vous venez me chercher dans ma chambre… dès l’aurore… c’est un trait de gentilhomme !


DANIEL

C’est dans notre programme… lutte loyale !… Voulez-vous de l’omelette ?


ARMAND

Merci… Mon cher, je dois vous prévenir… loyalement… que, de Châlon à Lyon, mademoiselle Perrichon m’a regardé trois fois.


DANIEL

Et moi, quatre !


ARMAND

Diable ! c’est sérieux !


DANIEL

Ça le sera bien davantage quand elle ne nous regardera plus… Je crois qu’en ce moment elle nous préfère tous les deux… ça peut durer longtemps comme ça ; heureusement nous sommes gens de loisir.


ARMAND

Ah çà ! expliquez-moi comment vous avez pu vous éloigner de Paris, étant le gérant d’une société de paquebots ?…


DANIEL

Les Remorqueurs sur la Seine… capital social, deux millions. C’est bien simple ; je me suis demandé un petit