Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Le Maître d’Hôtel.

Monsieur ?…


Ratinois.

Il y a un plat auquel je tiens essentiellement… mais je ne sais pas son nom. On le sert tout à la fin… c’est de l’eau chaude avec de la menthe qu’on boit…


Le Maître d’Hôtel.

Ce sont des bols.


Frédéric.

Ça ne se boit pas !


Ratinois, étonné.

Tiens !… moi, j’ai bu !…


Le Maître d’Hôtel, sortant, à part.

En voilà des épiciers !…

Il disparaît.


Ratinois.

Allons, je crois que nous aurons un joli petit dîner… On en parlera !…


Madame Ratinois.

Nous avons oublié le plus important.


Ratinois.

Quoi donc ?


Madame Ratinois.

Les Malingear ont un chasseur, il faut absolument que nous montrions une livrée.


Ratinois.

C’est vrai.


Frédéric.

À quoi bon ?