Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/406

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Malingear.

Oh ! oui.


Ratinois, très ému.

Vous m’avez remué… vous m’avez bouleversé !… Vous m’avez prouvé que je n’étais qu’un père à jeter par la fenêtre. (montrant Malingear) et Monsieur aussi… Mais ce n’est pas ma faute… c’est la faute de ma femme ; elle me le payera !… (S’attendrissant.) Et je vous jure que si jamais… au grand jamais… vous me voyez broncher dans le chemin qui… que… qui… (Tout à coup.) Enfin, voulez-vous dîner avec nous ?…


Scène XIV

Les Mêmes, Madame Malingear, Madame Ratinois, Emmeline, Frédéric ; puis Le Maître d’Hôtel



Madame Ratinois.

Eh bien, monsieur ; vous nous laissez seules ?…


Ratinois.

Ah ! voilà ma femme ! Approchez, madame.


Malingear, à sa femme, sévèrement.

Approchez, madame.


Madame Ratinois.

Quoi ?…


Madame Malingear.

Qu’y a-t-il ?…


Ratinois, à sa femme.

Mère coupable… et bouffie de vanité !… Mais c’est la mode aujourd’hui !