Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/422

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Horace.

Eh bien, franchement, ça me serait très désagréable !


Madame de Guy.

Pourquoi ?…


Horace.

Que voulez-vous !… Je suis un peu maniaque… comme tous les troupiers… Je ne m’accommoderais pas de la vie de ménage… Ainsi, mon bonheur, à moi, est de coucher sur une planche… Eh bien, les femmes, ça aime les lits de plume… dit-on !


Madame de Guy.

"Dit-on" est joli !


Horace.

Et puis j’ai arrangé ma vie autrement… Avec mes trente-trois francs ; trente-trois centimes, j’aurai deux chevaux de selle… Si j’avais une femme, il faudrait supprimer les chevaux…


Madame de Guy.

Et tu aimes mieux supprimer la femme ?… Enfin, n’en parlons plus !… C’est dommage !


Horace.

Quoi donc ?


Madame de Guy.

Oh ! rien !… une idée !… un rêve !…