Page:Laffitte - Le grand malaise des sociétés modernes et son unique remède.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La République fut sauvée pour un temps, car la loi demeura en vigueur pendant plus de deux cents ans. << Le siècle qui suivit les lois liciniennes, écrit Laboulaye, est celui où Rome semble inépuisable en soldats. Varron, Pline, Columelle se reportent sans cesse à ces beaux jours de la République comme au temps où l’ltalie était vraiment puissante par la richesse cle son sol, le nombre et l’aisance de ses balaie tante ; l’a loi des 5.00 jugères est toujours citée par eux avec honneur, car, la. première, elle avait reconnu le mal et essayé le remède, en retardant la création de ces grands domaines, de ces latifundia qui dépeuplèrent l’ltalie et, après l’ltalie, l’empire tout entier. »

Malheureusement, après la conquête de la Macédoine, les clauses de la loi Licinia ne furent plus guère appliquéesl. Les Gracques s’effor— cèrent de la faire revivre z ces politiques Clair- voyants tentèrent d’arrêter l’abandon de la terre et l’exode vers Rame de cette forte race de cultivateursusolda’cs qui avaient donné à Rome l’empire du monde ; mais les patriciens parvinrent à éluder dans l’exécution toutes les lois qu’on opposait à. leur avidité. D’autre part, les conquêtes mettant à leur disposition des


l. La fureur d’accaparer était telle que, vingt ans seulement après l’applicatiçn de la loi Licinia, le tribun Liçinius ! qui en était l’auteur, avait été condamné pour l’avoir violée, en prenant, sous le nom d autres citoyens, des terres au delà de la quantité légale.

30