Page:Laffitte - Le grand malaise des sociétés modernes et son unique remède.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


3.

L'âge d'or

Platon, dans son Traité des Lois, ne prétendait pas avancer une nouveauté quand il défendait au propriétaire de vendre son champ ; il ne’faisait que rappeler une vieille loi. Tout porte à croire que dans les temps anciens la propriété était inaliénable. Il est assez connu qu’à Sparte il était formellement défendu de vendre son lot de terre… Enfin Aristote nous apprend d’une manière générale que, dans beaucoup de villes, les anciennes législations interdisaient la vente des terres… Il y a des raisons de penser que, dans les premiers temps de Rome, et dans l’Italie avant l’existence de Rome, la terre était inaliénable comme en Grèce.
Fustel de Coulanges.