Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 2.djvu/508

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XVII


LE RETOUR




AU COMTE XAVIER DE MAISTRE
AUTEUR DU LÉPREUX

 
Salut au nom des cieux, des monts et des rivages

Où s’écoulèrent tes beaux jours,

Voyageur fatigué qui reviens sur nos plages
Demander à tes champs leurs antiques ombrages,

À ton cœur ses premiers amours !


Que de jours ont passé sur ces chères empreintes !
Que d’adieux éternels ! que de rêves déçus !
Que de liens brisés ! que d’amitiés éteintes !
Que d’échos assoupis qui ne répondent plus !