Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 8.djvu/82

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


C’est la demeure de Marko, fils de roi.
Ce Marko est un vaillant héros !
Envoie une lettre à ce fils de roi,
Nomme-le ton fils en Dieu, ce héros ;
Et promets-lui d’innombrables trésors,
S’il délivre ton enfant du méchant More. »

Lorsque l’aube du matin parut,
La sultane courut vers son seigneur,
Et lui confia ce qu’un songe lui avait révélé.
Quand le sultan l’eut entendue,
Il écrivit promptement un firman,
Et l’envoya à Prilip la blanche forteresse,
Aux genoux de Marko, fils de roi.

« Mon fils en Dieu, royal rejeton, Marko,
Viens à mon secours dans la blanche Stamboul ;
Viens ; délivre-moi du méchant More !
Si tu tues le More qui veut me ravir ma fille,
Je te donnerai trois charges d’or. »

Le message arriva à Marko, fils de roi.
Lorsque le héros eut reçu le firman
Et qu’il eut vu ce qu’il contenait,
Il parla ainsi au messager, au Tartare :
« Dieu te protége, Tartare, messager du sultan !
Salue pour moi Sa Hautesse mon vénérable père,
Mais dis-lui que je ne dois point affronter le More ;